Définition d’un jeune conducteur

Tout d’abord il faut bien préciser la définition d’un novice.
Le statut de «jeune conducteur» n’est pas directement lié à l’âge du titulaire du permis. Selon le règlement des assurances français, il est considéré comme:

• une personne qui détient un permis depuis moins de trois ans,
• soit une personne détenant un permis depuis trois ans. Mais dans ce cas si elle ne peut pas prouver qu’elle a souscrit à une assurance auto au cours des trois années précédant la souscription du contrat.

Assurance jeune conducteur
le débutant doit aussi être bien assuré

Une sur prime pour les débutants

Alors connaissant tout ça, comment les assureurs fixent-ils leurs prix?
Les assureurs sont libres de fixer les tarifs des assurances auto. Notamment en fonction de critères liés notamment au chauffeur habituel du véhicule. Par conséquent, une prime supplémentaire est généralement appliquée aux jeunes conducteurs. Cependant, cela peut être réduit par certaines concessions de prix.

Les statistiques montrent que les utilisateurs de véhicules qui ont récemment obtenu leur permis causent plus d’accidents que la personnes moyenne moyen. Par exemple récemment plus d’un cinquième des accidents mortels concernaient des utilisateurs de voitures non expérimentés. Pour les assureurs, cela signifie plus de risques potentiels liés aux apprentis. Cela signifie aussi potentiellement plus d’indemnités à payer.

Par conséquent, les assureurs appliquent généralement une prime d’assurance complémentaire à une police d’assurance souscrite par un preneur d’assurance ayant le statut d’apprenti. Le surcoût est appliqué avant la clause bonus-malus: le bonus sera donc plus élevé pour des ces-derniers s’il est prudent et le malus sera également plus élevé pour un imprudent.

Cette prime supplémentaire est régie par le règlement des assurances. Tout au plus, cela équivaut à une surtaxe de 100% pour la première année d’assurance par rapport au prix de référence pour un assuré ordinaire. Il diminue dans le temps à condition que le jeune n’ait pas été responsable des accidents. Le surcoût maximal tombe à 50% la deuxième année et à 25% la troisième année. Il disparaît après trois ans sans accident responsable.

Des ajustements en fonction du conducteur

Les assureurs peuvent ajuster la prime supplémentaire. Par exemple, une prime supplémentaire plus élevée peut s’appliquer aux personnes de moins de 25 ans. Une autre prime supplémentaire inférieure peut s’appliquer aux novices plus âgés ou à ceux qui détiennent leur permis depuis au moins deux ans. Selon les assureurs, le statut de jeune conducteur peut également être associé à une augmentation de la franchise due en cas d’accident responsable.

Donc il est légitime de se demander comment les débutants peuvent réduire ces surcoûts qui peuvent être importants.

Une première façon pour les eux de réduire leurs surcoûts est de suivre le cours de conduite théorique et pratique proposé par certains assureurs. Il peut être gratuit ou non. Ce cours, axé sur la prévention, est conçu pour aider les moins expérimentés à acquérir les bons instincts. Il apprend à mieux anticiper les risques rencontrés au volant. Il permet également à certains assureurs de proposer des tarifs préférentiels. Par exemple une prime supplémentaire moins élevée à la fin des première et deuxième années d’assurance pour les conducteurs ayant suivi le cours.

L’intérêt de la conduite accompagnée

Ces surcoûts peuvent aussi être réduits s’ils ont effectué la conduite accompagnée. Elle permet aux gens d’au moins 15 ans avec l’accord de leur représentant légal et de l’assureur du véhicule les formations suivantes :
• d’abord une formation initiale avec un moniteur diplômé, comprenant au moins 20 heures de cours après avoir passé le code de la route;
• ensuite une expérience de pratique sous la supervision d’un adulte accompagnateur. Il doit être titulaire d’un permis de voiture depuis au moins cinq ans sans interruption. Cela se déroule sur une période d’au moins un an et une distance minimale de 3000 km, avant de passer les épreuves pratiques du examen de conduite.

Les assureurs considèrent généralement que le risque d’accident est plus faible pour les débutants ayant suivi le régime CA et proposent des concessions tarifaires pour encourager ce type de formation. Par conséquent, pour la première année d’assurance d’un novice ayant suivi le régime CA, la prime supplémentaire peut être divisée par deux. C’est à dire que la prime supplémentaire s’élèvera à 50% au lieu du maximum 100% du tarif standard. Après la première année d’assurance, la prime supplémentaire peut à nouveau être divisée par deux si le preneur d’assurance n’est pas responsable des accidents. Il est complètement annulé après deux ans.